News

Nouvelles de la Fédération France Sud – 29 mai 2020

Réouverture des lieux de culte à partir du 6 juin

Chers amis, chères frères et sœurs,

Ces semaines ponctuées par l’inattendu, le stress, la tristesse mais aussi par de très beaux élans de solidarités, ont mis en évidence plusieurs comportements humains élémentaires, déjà très bien décrits dans la Parole de Dieu.

D’abord les mécanismes utilisés par les adeptes du parti de la peur et du repli. Dans Deutéronome chapitre 20 verset 7, Moïse demande aux officiers de parcourir l’armée avant la bataille et de renvoyer chez eux les soldats qui auraient peur. Pourquoi ? Le texte précise : « afin que leurs frères ne se découragent pas comme eux ». Quelle juste analyse du cœur humain : la peur est contagieuse ! Rappelez-vous le travail de démoralisation des 10 espions de retour de Canaan avec Josué et Caleb. Les 12 espions observent le même pays, mais ils en donnent une lecture tout à fait différente. De retour au camp, les 10 sèment le doute  et la crainte qui mènent le peuple vers l’échec.

Relisons au contraire dans 2 Chroniques 34 et 35 la description de la conduite du roi Josias, homme droit aux yeux de l’Éternel. Après la découverte du livre de la loi perdu, il invite les enfants d’Israël à refaire alliance avec le Seigneur, en faisant appel à leur cœur, leur foi, leur âme ; en les engageant avec lui à servir Dieu. Josias encourage son peuple à avoir confiance en la miséricorde du Seigneur. De la même façon, Esdras et Néhémie rassemblent les exilés, non seulement pour reconstruire les murs de Jérusalem, mais pour retrouver l’esprit, la mission, la soif de justice qui les unit, cela en faisant confiance à la joie de l’Éternel qui est leur force (Néhémie 8).

Enfin quand Christ, notre Sauveur, s’apprête à quitter ses disciples il les encourage, en leur déclarant avec honnêteté : « Vous aurez des tribulations, dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde » Jean 16.33. Là encore : sommes-nous les héritiers de cette victoire ou doutons nous de la validité des promesses de Jésus ?

Que cette période ardue, qui n’est d’ailleurs pas encore finie, nous permette de de tirer des leçons pour le futur. Voulons-nous nous tourner vers ce qui nous unit, nous encourage, nous missionne, ou vers ce qui nous fragilise, nous divise, nous démotive ? À nous de choisir avec sagesse et discernement. Rappelons-nous que la confiance et l’espérance aussi sont contagieuses et communicatives.

La nouvelle tant attendue est arrivée : nous sommes autorisés à recommencer nos célébrations, cultes, réunions de prières et rencontres dans nos lieux de cultes. Maintenant, il est évident que les normes sanitaires de protection que nous rencontrons partout, au travail, dans les magasins, à l’école, seront à appliquer à nos célébrations. Par solidarité avec ceux qui nécessiteront plus de temps pour s’organiser, nous avons décidé de reprendre nos célébrations à partir du sabbat 6 juin. Cela devrait laisser le temps, là où les conditions le permettront, d’appliquer les exigences gouvernementales afin que nos réunions spirituelles se déroulent en toute sécurité. Vos pasteurs et comités d’église ont reçu des directives de la Fédération et du Ministère de l’intérieur pour organiser la mise en place des normes nécessaires. Nous vous encourageons dès à présent à les respecter avec beaucoup de rigueur, et à faciliter en cela le travail du diaconat et des responsables locaux.

Ces longues semaines de confinements ont généré deux situations, sur lesquelles j’aimerais solennellement appeler votre aptitude à intercéder. D’abord, prions pour ceux qui se sont retrouvés coupés de la vie communautaire. La possibilité nous est donnée de les visiter à nouveau, mais aussi de nous retrouver en église. Que cela nous permette de retisser les liens qui s’étaient fragilisés. Ensuite prions pour ceux qui se sont rapprochés de nos rencontres virtuelles, des anciens membres mais aussi des intéressés, prions là aussi pour que les contacts s’affermissent et se renforcent. Que le Seigneur nous aide à prendre soin les uns des autres comme membres d’une grande et belle famille spirituelle.

Remercions le Seigneur car notre maison de retraite, le Romarin, est toujours préservée du Covid 19 ; remercions également l’équipe de direction et le personnel soignant qui ont pris soin de nos anciens de façon exemplaire.

Vous avez été nombreux à écouter et à nous remercier pour la courte méditation audio de 2 minutes, offerte chaque jour par un pasteur de notre Fédération. Ce sont de réels moments de réconfort et d’édification. Je vous invite à les diffuser et à les partager comme le font un certain nombre d’entre vous, vos retours sont très positifs et  très encourageants. 

Enfin invoquons ensemble la bénédiction de notre Père céleste par la lecture des paroles de Paul dans la conclusion de sa première lettre aux chrétiens de Corinthe : « Veillez, demeurez fermes dans la foi, que tous ce que vous faites se fasse avec amour ! Maranatha. Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec vous. Amen ! » (1 Corinthiens 16.14,23).